Ce 03 octobre 2018 était la date fixée par le gouvernement pour la rentrée des classes au compte de l’année scolaire 2018-2019 mais les attentes ont été déçues dans certaines écoles publiques et privées. Du moins, dans les écoles que nous avons réussi à visiter dans les communes de Ratoma, Matoto et Dixinn.

 

Si dans le privé, on apercevait en nombre les enseignants et les élèves par endroit, le contraire était constaté dans certains établissements publics.

 

Dans le privé par exemple, l’encadrement et le personnel enseignant du jour sont présents dans certaines écoles et dans d’autres, on constate seulement la présence du personnel de direction et quelques élèves.

 

Cependant, dans le public, on constate par endroit une absence notoire des enseignants notamment dans les classes du secondaire dans la commune de Matoto et les classes du primaire dans la commune de Ratoma. Et dans d’autres, une forte présence des enseignants et une absence remarquée des élèves à l’image du primaire et collège de Lambanyi et Kipé.

 

Dans le privé, les encadreurs ont été obligés de laisser partir à la maison les quelques élèves qui sont venus à cause de la faible présence des apprenants.

Inutile donc d’en déduire que la menace du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée est passée par là.

 

Désormais, les regards des parents et élèves sont tournés vers ce couloir de négociation qui peine à produire les effets escomptés au bonheur de tous.

 

Aboubacar Condé

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE