Opposition républicaine : La plénière décide du retour des manifs de rue et…

0
239

Au sortir de sa plénière de ce lundi 30 avril 2018 au QG de L’UFDG, l’opposition républicaine annonce la reprise des manifestations de rue. Le ton sera donné ce jeudi, 03 mai à travers une journée ville morte en guise de soutien aux leaders convoqués le même jour à la justice. L’annonce a été faite par le chef de file de l’opposition Cellou Dalein DIALLO.

 

Des mouvements de contestation qui reviennent selon Dalein Diallo, à cause de la non satisfaction des accords derniers et la lenteur dans les débats au comité de suivi. Cellou Dalein Diallo a fait savoir que le combat vise à mettre la pression afin de trouver solution au contentieux électoral, à l’audit du fichier électoral et la lumière sur les cas de morts lors des manifestations de l’opposition.

Parlant de la CENI, le principal opposant au régime d’Alpha Condé déplore ce qu’il qualifie de « manque de volonté » et affirme que « rien n’est fait pour l’assainissement du fichier électoral. »

 

S’agissant des enquêtes sur les cas de morts, de destruction de biens, de pillages, le président de l’UFDG estime qu’il n’y a pas de progrès dans les enquêtes. « Aucune disposition n’est prise pour les indemnisations des victimes de 2013 comme annoncé dans un autre accord politique», a-t-il déploré.

 

En citant quelques cas d’acharnements sur les opposants au régime de Conakry, Cellou Dalein cite en exemple le cas malheureux du jeune Ibrahima Sory Camara déjà condamné par la justice.

 

Abordant le cas des leaders de l’opposition convoqués au TPI de Dixinn le jeudi 3 mai prochain, Cellou Dalein Diallo et ses pairs qualifient « d’agissement de la part de l’Etat » et menacent de se retirer du comité de suivi du dialogue.

« Les représentants restent au sein du comité de suivi jusqu’à la semaine prochaine. Si rien n’est fait, ils seront retirés », menace le chef de file de l’opposition guinéenne

 

Emmanuel Boeboe BEAVOGUI

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE