MESRS : LE MINISTRE ABDOULAYE YÉRO BALDÉ PRÉSENTE LA VISION DE SON DÉPARTEMENT

0
141

A l’entame, Abdoulaye Yéro Baldé a tout d’abord fait l’état des lieux de son département qui se trouvait dans un contexte très complexe en 2010. Selon lui, le secteur de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique était caractérisé entre autres par la non maitrise des effectifs des étudiants ; l’Absence des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans l’Education ; la faible valorisation des résultats de recherche et d’innovation technologique, et l’inadéquation entre les formations offertes et les besoins du marché du travail.

 

C’est à l’issue de ce constat amer que son département a élaboré un document de politique qui traduit sa vision et qui qui se décline en six axes stratégiques notamment : l’amélioration de la gouvernance ; l’amélioration de l’accès et de l’équité aux études supérieures ; le développement de la qualité ; le développement des compétences et la motivation du personnel ; le renforcement du volume, de l’efficacité et de l’efficience du financement et enfin la promotion de la coopération scientifique et technique.

 

Pour le ministre Yéro Baldé, l’objectif global de son ministère est d‘améliorer l’accès à l’enseignement supérieur, assurer l’équité et développer la qualité des enseignements, des apprentissages et de la recherche.

 

Mais pour y arriver, il a fallu engager des réformes majeures et courageuses. Il s’est agi pour le ministre d’engager entre autres le recensement biométrique des étudiants et du personnel d’encadrement; de faire un investissement de 410 milliards GNF dans la construction d’infrastructures et achat d’équipements sur un besoin à moyen terme de 4.200 milliards GNF; d’engager la construction de plusieurs infrastructures à usage administratif et pédagogique à l’Université de Labé et à Conakry;  de procéder à l’aménagement des commodités dans toutes les Institutions notamment les voies d’accès, les forages, les panneaux solaires, la connexion internet, les dortoirs pour les étudiants à Labé, à Boké et à Faranah…

 

Il revient de noter également le Passage en grades supérieurs de 1652 enseignants-chercheurs et chercheurs dont 258 de rang magistral; et l’augmentation du budget de l’enseignement supérieur de 400 milliards GNF à 900 milliards GNF entre 2011 et 2019.

 

Par ailleurs et malgré ces résultats salués par les enseignants et certains étudiants, le patron de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique e lance d’autres défis non des moindres. Il s’agit pour lui de faire de la mutualisation des compétences, la création de l’académie des sciences de Guinée et la Bancarisation des bourses une réalité.

 

Aboubacar Condé

+224 656 314 417

 

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE