À l’occasion de la célébration de la journée internationale du travail ce 01er mai, le syndicat indépendant des forces ouvrières dirigé par Idrissa DIAWARA a dénoncé l’injustice dont sa structure est victime de la part du ministère des transports.

 

Dans sa déclaration, il a fustigé notamment « le non respect de la liberté syndicale par des pratiques d’ingérence, discrimination, abus d’autorité, favoritisme. Notre fédération nationale de transport urbain et interurbain a trop subit des cas d’exclusion et de discrimination », a-t-il dénoncé.

 

Par ailleurs, le secrétaire général du SIFOG a de son côté revendiqué surtout une place pour sa formation syndicale au sein du ministère des transports.

 

Pour une bonne marche des activités du syndicat des transporteurs, Idrissa DIAWARA recommande « nous revendiquons notre place dans toutes les activités organisées à l’intention des syndicalistes au ministère des transports. Nous demandons au gouvernement de prendre l’initiative d’un projet de loi qui engage des actes urgents et concrets en vue d’atténuer la souffrance des usagers de la route pendant des déplacements urbain et inter urbain. »

 

Il convient de noter que le syndicat indépendant des forces ouvrières de Guinée a été crée le 31 août 1994. Aujourd’hui, il regroupe des travailleurs issus de tous les secteurs professionnels a rappelé son secrétaire général.

 

Emmanuel Boèboè BEAVOGUI

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE