Dans le cadre de la célébration de la journée internationale des droits de la femme, la chaire genre et équité du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a organisé ce vendredi 9 mars 2018 une conférence débat à l’Université Général Lansana CONTE de Sonfonia.

Placée sous le thème « Acquis et Perspectives pour l’Autonomisation de la femme dans l’enseignement supérieur », cette conférence a été une occasion pour les femmes de faire certains plaidoyers pour matérialiser l’autonomisation de la couche féminine.

Aissata M’bara DIALLO responsable de la chaire genre et équité du ministère de l’enseignement a sollicité « le renforcement de la politique d’action positive en faveur de la formation des filles et femmes au master et au doctorat, encourager les filles ayant le master à s’inscrire dans la liste d’aptitude, motiver les femmes à faire carrière dans l’enseignement et la recherche, informer les femmes sur les opportunités de formation, promouvoir l’image des enseignantes et chercheures »

Le recteur de l’université GLC de Sonfonia a rappelé quelques acquis obtenus pour l’autonomisation de la femme à travers l’enseignement supérieur. « La Guinée à l’instar d’autre pays du monde a franchit des pas qualitatifs importants, la junte féminine à de nos jours allègrement franchit les barrières de ce domaine du savoir. C’est dans la logique de contribuer à la continuité de cet investissement valeureux de l’enseignement supérieur que s’inscrit l’UGLC/S s’est résolument inscrite pour faire honneur aux femmes, à la Guinée et à l’humanité », a rappelé Amadou Oury Koré BAH.

Le ministre Abdoulaye Yéro BALDE de l’enseignement supérieur a, pour sa part invité les parents à faire de la scolarisation des filles une priorité car selon lui: « c’est la seule façon qui peut leur permettre de s’émanciper et de s’épanouir. »

Après ce fut le tour de la cheffe de cabinet du département de l’enseignement supérieur Zénab CAMARA et les participantes d’échanger autour des actes à poser afin de concrétiser les acquis et proposer des perspectives pour l’autonomisation de la femme.

Boèboè BEAVOGUI

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE