COVID-19 : les gestes barrières violées par des jeunes (constat).

0
79

Du relâchement. C’est un secret de polichinelle de dire que les gestes barrières sont violées. Depuis un certain temps, il est constaté à plusieurs endroits des jeunes dans la pratique du sport. Ce, au vu et au su des autorités de proximité et les services de sécurité. C’est du moins le constat fait par notre équipe de reportage dans les quartiers de Gbéssia kondéboungny, Nongo, Bonfi pour ne citer que ceux-ci.

 

 

Pour se rendre à l‘évidence, il suffit d’y faire un tour dans l’un de ces quartiers dans la soirée. Vous y trouverez sans nul doute des jeunes en nombre dans la pratique des sports de masse d’un côté et de l’autre, ceux qui pratiquent des sports individuels.

Le pire, vous serez étonné de voir la violation fragrante des gestes barrières notamment la distanciation sociale et plus grave encore, aucun ne porte la bavette. Comme pour exprimer leur insouciance et ignorance devant la gravité de cette maladie invisible.

Toutefois, cette imprudence risque de compromettre des efforts consentis par le corps médical, les ONGs et autres bonnes volontés dans la riposte contre la pandémie du Coronavirus sur toute l’étendue du territoire guinéen.

D’où, la nécessité impérieuse pour les autorités de prendre des mesures idoines pour un changement de comportement des citoyens. Ce qui implique une réelle campagne de sensibilisation via les mass-médias pour une prise de conscience chez ces jeunes qui se livrent à la pratique de ces disciplines sportives de masse.

Pour rappel, c’est suite à la confirmation du premier cas de coronavirus en Guinée le 12 mars 2020, que le gouverneur de la ville de Conakry, Général Mathurin BANGOURA a annoncé l’interdiction de tout regroupement de masse de plus de 20 personne, l’arrêt de toutes les manifestations publiques, la mise en quarantaine de la ville de Conakry etc.

Mariamagbè Cissé

(00224)623438102

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE