Les États-Unis, malgré le plein engagement de la République Islamique d’Iran à respecter et accomplir ses engagements en vertu du Plan d’Action Global Commun (PAGC), ont montré une fois de plus que le gouvernement américain n’est pas fiable et a utilisé son pouvoir pour détruire l’un des accords historiques internationaux du siècle (5+1).

 

L’adhésion de l’Iran à ses engagements nucléaires, annoncée par les 10 rapports successifs de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), a persuadé les pays européens que la République Islamique d’Iran ne cherche pas d’armes nucléaires et qu’elle est pleinement opérationnelle sous la supervision de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique.

 

Cependant, les pouvoirs et les responsables américains qui ont récemment insulté les pays amis africains et ont qualifiés leurs alliés arabes comme des vaches laitières, cette fois-ci ont encore une fois violé une autre de leurs obligations internationales. C’est alors que:

1) L’administration américaine au cours des 28 derniers mois et depuis le lancement du Plan d’Action Global Commun (PAGC), même dans des parties où elle semblait respecter ses engagements, y compris la prolongation des sanctions nucléaires du Congrès Américain contre l’Iran, en adoptant des attitudes destructeurs et des comportements malicieux a intensifié l’atmosphère de doute et d’ambiguïté dans la poursuite de cet accord et pratiquement empêché la mise en œuvre réussie du Plan d’Action Global Commun et l’exploitation de l’Iran des intérêts de cet accord. Cette manière s’est intensifiée de façon plus significative et concrète durant la présidence de Tramp;

 

2) Malgré le plein engagement de la République Islamique d’Iran à ses obligations nucléaires en vertu du Plan d’Action Global Commun (PAGC), qui est officiellement annoncé par les 10 rapports successifs de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA)-en tant que seule autorité compétente de confirmer PAGC visant à vérifier les engagements de l’Iran- et également approuvé par d’autres parties signataires de cet accord global, y compris les États-Unis eux-mêmes, le gouvernement de M. Tramp  en ignorant et même en niant les acquis des efforts de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, a tout fait  pour miner cet Accord Unilatéral. Et maintenant, il essaie aussi de justifier son action inégale et illégitime de se retirer de cet accord et de ne pas remplir ses obligations en poursuivant les allégations infondées contre la République Islamique d’Iran selon lesquelles ses engagements n’ont pas été respectés;

 

3) Le président actuel des États-Unis a publiquement proclamé sa détermination de détruire et d’anéantir cet accord international pendant sa campagne présidentiel et dès le début de son et son mandat, et a finalement tenu sa promesse électorale le 8 mai 2018. Cela démontre que tout ce qu’il a fait et dit n’étaient que et ne seront que des prétextes;

 

4) La République Islamique d’Iran, tout en ayant légalement et légitimement le droit de suspendre partiellement ou totalement ses obligations dans le cadre du Plan d’Action Global Commun, est en train de porter d’intenses négociations avec les autres parties de cet accord (à l’exception des États-Unis), pour à la fois maintenir cet accord et chercher un mécanisme nécessaire pour compenser l’absence d’un retrait américain de l’accord, à travers les autres parties signataires;

5) Dans le PAGC, les pays 5 + 1 sont considérés comme une entité unique, et si l’un d’entre eux ne remplit pas son engagement envers l’Iran, d’autres doivent compenser ses défauts ou ses fautes et accomplir l’engagement manqué;

 

6) La République islamique d’Iran, tout en continuant à négocier avec les cinq pays qui sont parties à l’accord, s’attend à ce que tous les pays indépendants du monde soutiennent pleinement le Plan d’Action Globale Commun (PAGC), en tant qu’un document international approuvé par le Conseil de Sécurité des Nations Unies en vertu de la résolution 2231.

Ambassade de la République Islamique d’Iran 

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE